La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

samedi 17 juin 2017

La Lectrice de Traci Chee - Chronique n°328

Titre : La Lectrice
Auteure : Traci Chee
Editions : Robert Laffont (collection R)
Genre : Fantasy
Lu en : français
Nombre de pages : 523
Résumé : Il était une fois, et une fois il sera...
Ainsi commence l'histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d'un étrange objet rectangulaire.
Ceci est un livre.
Dans un monde ou personne ne sait lire, Sefia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance. Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres sombres secrets, elle va sillonner jungles et mers, au gré de ces histoires qui font l'Histoire avec un grand H...

-------------------------------------------------------------------

On nous propose une histoire de fantasy sur le pouvoir de la lecture, lecture qui fédère, instruit, confère du pouvoir ?
Je suis partante,et pas qu'un peu.
Mais à être trop ambitieux, on risque souvent de s'égarer entre de trop nombreuses idées.

La Lectrice, histoire bouillonnante de créativité, pêche en effet par envie de trop en faire. Il démarre lentement, posant l'histoire de la jeune Safia et de ses parents lecteurs dans un royaume où être lettré est un crime dont l'on ignore qu'il est même possible, mais veut trop vite multiplier les déplacements, les récits enchâssés dans d'autres récits, les paraboles et autres parenthèses. L'intrigue n'offre déjà que peu de rebondissements concrets à se mettre sous la dent, et il est difficile de maintenir un intérêt constant pour cet ouvrage qui tente certes de remarquables innovations et s'aventure dans des directions risquées, mais pas de façon suffisamment maîtrisées.

Le principal problème reste le rythme et la continuité narrative : entrelacer différents niveaux de narration peut être une excellente piste, mais seulement lorsque cela se fait avec la complicité du lecteur et suffisamment de clés de lecture pour comprendre ce qu'il peut bien diable se passer. Ici, malheureusement, le lecteur se sent lâché dans un environnement qu'il ne comprend pas - ce qui peut bien sûr être une force dans certains contextes ! -, mais qui est ici par trop désarçonnant. L'auteure cherche à faire voyager son lectorat, et c'est une intention tout à fait louable, mais le résultat est trop confus pour séduire. Certains passages, notamment dans la première moitié, sont très lents tandis que certaines des scènes d'actions finales sont si denses qu'on peine à tout comprendre. Après 500 pages et des poussières, on ne comprend pas vraiment quel chemin on était censé parcourir, et si l'on distingue les bases qui ont été posées pour les deux tomes suivants, on ne peut s'empêcher de s'inquiéter pour la suite de la saga. 

Difficile également de s'attacher à la protagoniste : l'auteur consacre pourtant du temps à élaborer une introduction, mais Safia ne s'affirme pas par des traits de personnalités marquants. La narration à la troisième personne ne fait que renforcer ce sentiment désagréable de distance. En fait, il faut avouer que le roman paraît assez "oubliable" dans le sens où tous les éléments et personnages sont sur un même plan. Il manque ces petites aspérités, ces hauts et ces bas qui surprennent et qui marquent. L'idée même de faire du livre le coeur de l'histoire est excellente, mais encore une fois pas poussée au bout de son potentiel, à mon humble sens : on n'est que lecteur extérieur mais pas lecteur interne aux côtés de Safia qui découvre le pouvoir du livre.

On ne peut cependant nier au roman certains éclairs de génie, notamment dans son dernier acte bien plus efficace : l'espoir subsiste pour le reste de l'aventure, d'autant que ce premier tome a reçu un accueil plutôt positif.
La Lectrice offre ainsi des perspectives de lecture intéressantes et demeure une parenthèse dépaysante, mais ne parvient pas à trouver ni son équilibre ni sa capacité à interpeller et captiver le lecteur. Progresser dans le récit est parfois difficile, notamment en plein coeur de l'intrigue, entre multiplication des rameaux de l'intrigue et répétitions un peu poussives. Un dernier acte plus dynamique est à noter, mais est-ce assez pour recommander ce livre ? Sans doute pas pour ma part...

Note attribuée : 5,5/10 


4 commentaires:

  1. Mince alors, je commence à voir des avis plutôt négatifs sur ce roman... A voir si je me laisse tenter ou non, finalement^^' Très belle chronique sinon :) !

    RépondreSupprimer
  2. Il me tentait bien à sa sortie, mais depuis je ne vois que des avis très mitigés donc je ne pense pas le lire ;)

    RépondreSupprimer
  3. Je vois de plus en plus d'avis mitigés sur ce livre et c'est dommage parce qu'il me tentait pas mal.

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre m'intriguait, mais je redoutais justement les points négatifs que tu soulèves, donc je ne suis pas sûr de me laisser tenter malgré ce thème.

    RépondreSupprimer